Le joueur argentin icône du FC Barcelone qui vient d’annoncer qu’il prend sa retraite de la sélection nationale est également accusé de fraude fiscale par la justice espagnole qui a engagé des poursuites contre lui depuis plusieurs années.

Attaquant du club barcelonais, Lionel Messi ainsi que son père ont écopé d’une peine de 21 mois d’emprisonnement assorti d’une amende de 3,7 millions d’euros pour fraude fiscale. La sentence est tombée ce mercredi 6 juillet 2013.

En fait, la justice reproche à l’attaquant d’avoir triché sur les revenus qui lui sont versés par rapport à ses droits à l’image et ce, au cours des années 2007 et 2009. Par ailleurs, il n’était pas prévu qu’il aille en prison vu qu’en Espagne, les peines qui durent moins de deux ans sont souvent établies pour éviter leurs applications.

Le tribunal indique dans son jugement que Lionel Messi est condamné à payer une amende 2,09 millions d’euros au fisc. Quant à son père, il a l’obligation de verser 1,6 million d’euros, ce qui fait un total de 3,68 millions d’euros.

Le juge doute des arguments de Messi

Mais, le joueur et son père peuvent encore déposer un recours auprès de la Cour suprême espagnole. Âgé de 29 ans, l’icône du Barça avait indiqué au cours du procès qu’il n’avait aucune connaissance des créations de sociétés faites par son père Jorge Horacio Messi et ses avocats pour ne pas payer 4,16 millions d’euros à l’administration fiscale espagnole.

En septembre, il avait expliqué au juge d’instruction : « je ne jette aucun coup d’œil aux contrats que je signe et je n’ai aucune connaissance de ces sociétés imaginaires. Je n’avais aucune connaissance de ce que je signais. Je ne m’occupais pas de ces affaires d’argent, c’est à mon père que cette tâche et moi je me concentrais seulement au football. »

Une défense qui lui avait valu une libération de la part du parquet et une peine pour son père.

Sauf que le tribunal n’avait pas été convaincu par les arguments avancés par le joueur.

En créant des sociétés écran en Suisse, au Belize, au Royaume-Uni et en Uruguay son père voulait éviter de payer les impôts issus des droits à l’image de Lionel Messi. Il a en fait pris part à la promotion de plusieurs marques telles que comme Danone, Adidas, Konami, Pepsi.

Publié par | Chloe

Rédactrice.