COP-21-mobilisation-mondiale-Paris-sous-haute-surveillance_article_popin

solliciter des mesures fortes face au réchauffement climatique à la conférence de Paris qui débutera lundi devant 150 chefs d’Etat, entourés d’un système de sécurité exceptionnel compte tenu des récents attentats.

Que ce soit ou Sao Paulo (Brésil), New Delhi, Tokyo, à Manille, Bogota, ou encore à Londres plusieurs personnes ont marché pour le climat un peu partout durant le week-end. Cependant, à Paris elles n’ont pas été organisées, car interdites suite à l’état d’urgence décrété après les attentats sanglants du 13 novembre ayant fait 130 morts.

Ce sont pratiquement 3.000 personnes qui ont marché à Manille, aux Philippines, constamment touché par des cyclones provoqués par le dérèglement climatique. « Protégez notre maison commune! », des écrits qu’on pouvait lire sur des pancartes.

Par ailleurs, 5.000 personnes ont marché en Australie, à Brisbane, une marche initiée par les aborigènes et des habitants des îles du Pacifique, surtout touchées par la montée des eaux provoquée par le réchauffement. Des cortèges ont également été aperçus au Bangladesh et en Nouvelle-Zélande.

Les présidents et premiers ministres de 53 pays du Commonwealth rassemblés à Malte, parmi lesquels les Etats qui représentent près d’un tiers de la population mondiale, ont pris la décision de trouver un accord « ambitieux » et « juridiquement contraignant » à la conférence de Paris et ont promis de créer un fonds spécial d’un milliard de dollars pour le financement des projets environnementaux.

Publié par | François

Fondateur de ce petit blog a la base, devenu petit magazine.